• Mon maître Mon ami.... NON A L'ABANDON

    Je tournoyais sur moi-même

     

    Tout mon corps frissonnait de bonheur

     

    Toi mon maître mon ami tu prenais délicatement ma laisse

     

    Le temps était merveilleux, il y avait un soleil radieux

     

    Quelle joie immense de me promener avec toi mon maître, mon ami.

     

    Regarde moi dans les yeux, je ne puis parler mais mon

     

    regard te dit je t’aime, tu me connais tu sais que je suis sincère.

     

    Comme d’habitude je profitais un maximum de ces rares instants de bonheur.

     

    Mon museau fouinait partout à la recherche de mille et une odeurs, je sentais la tienne de loin celle que je préfère.

     

    Je te sentais près de moi toi mon maître, mon ami.

     

    Quelle chance de t’avoir auprès de moi, quel bonheur d’entendre les battements de ton cœur.

     

    Il est vrai que quelques fois je devais supporter tes sautes d’humeur, il t’arrivait de crier sur moi pour rien, je ne comprenais pas et m’éloignais tout doucement.

     

    Tes excès de colère je ne les jugeais pas

     

    Normal tu es mon maître, mon ami

     

    Mais quelle idée t’as pris de m’accrocher à cet arbre.

     

    Sincèrement je pensais que tu allais revenir.

     

    J’ai beaucoup tiré sur ma corde pour te rejoindre

     

    Cela me faisait mal cela m’étranglais

     

    Je me disais si tu m’aime autant que je t’aime tu serais super malheureux sans moi.

     

    J’attendais impatiemment, je n’avais plus la force de tirer.

     

    Cette corde trop serrée était même arrivée à me faire saigner.

     

     

     

    Mais ou étais-tu ? toi, mon maître, mon ami

     

    A force d’aboyer j’avais soif, ma gorge était sèche, la plaie de mon coup faisait mal, des insectes en plus venaient se coller dessus.

     

    Voilà plusieurs heures que je me débattais : ‘ viens vite toi mon maître mon ami’.

     

    C’était une question de vie ou de mort…

     

    J’espérais qu’il ne te soit rien arrivé.

     

    ‘Comme tu me manques’.

     

    Je me sentais faible, j’avais faim, bizarrement je ne sentais plus les insectes piquant dans ma plaie.

     

    Mes yeux avaient dur à rester ouverts, mais je scrutais l’horizon dans ta direction.

     

    A présent je ne sais plus garder les yeux ouvert, mes mon odorat fonctionne encore, je suis certain que tu vas venir toi mon maître, mon ami.

     

    Je dois me faire une raison, tu ne reviendras pas, pourvu qu’il ne te soit rien arrivé.

     

    Je sens la vie s’échapper de moi, et malgré tout je pense encore à toi.

     

    Je veux que tu saches tu es mon maître mon ami

     

    Je t’aime sois heureux

     

     

     

    ©Daniels P
    http://instantsdevie.eklablog.com/

    info

     

    Mon maître Mon ami.... NON A L'ABANDON

     18/05/2014

    Aujourd'hui il a 14,5 ans ce n'est que du bonheur

    « Stanleycanne et ... regretter »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Juin 2010 à 17:23
    Bonjour Pascal,
    En te lisant, les larmes coulent toute seules sur mes joues (ce poème-ci et celui sur les coridas que tu as mis en commentaire sur mon blog)
    Et c'est encore plus vrai que les abandons vont aller bon train pendant les deux mois qui viennent...
    Au plus je vois les animaux au moins j'aime les hommes...(être humain)
    Je t'embrasse bien fort en espérant que tout ailles bien pour toi et ta super tribu.
    Fanchon
    2
    Lundi 28 Juin 2010 à 18:26
    Comment peut-on faire des choses pareils?
    C'est à pleurer.
    J'espère que vous allez tous bien.
    Amitiés,Pierre.
    3
    Mardi 29 Juin 2010 à 14:37

    Trop triste et cependant c'est la triste réalité de la vie!!!! Les vcances sont là et plein de chiens vont devoir vivre cela à cause de la méchanceté humaine... Bisousssssssssssss

    4
    Mardi 29 Juin 2010 à 14:46
    je connais cette triste réalité
    je n'ai jamais acheté de chien.
    Chaque amis ayant partagé ma vie étaient victime de l'abandon
     
    5
    armonie13710 Profil de armonie13710
    Mardi 29 Juin 2010 à 15:40
    j'adore le labrador ,, j'aimerais en avoir un autre , noir il etait aussi le mien il s'appelait ""LORD""il lui ressemble beaucoup ,,
    6
    Saphyr Profil de Saphyr
    Vendredi 29 Octobre 2010 à 23:51

    C'est le genre de texte que je prends soin de ne pas lire, car d'une part je pleure et de plus je sens ma haine envers l'homme monter dans mon coeur.

    Si j'ai quelqu'un comme ça en face de moi, je le tue !

    7
    Dimanche 18 Mai 2014 à 21:25

    Bonsoir Pascal.

    Merci de ta visite chez "La Tanière de Louvya" (c'est moi aussi Jo/Louvya), un super texte et tellement vrai. 

    Si tu retournes a la Tanière, clic là >>> Lettre à mon Maître

     j'avais écris un texte (trouvé sur le net) il y a quelques temps, et même laisse descendre ton curseur sur Stp, ne m'abandonne pas, j'essais d'en mettre autant que je trouve, on ne le dira jamais assez, faire circuler, car l'homme est la race la plus cruelle qu'il soit sur cette terre.

    Bonne soirée cher Pascal, bisous a toi et a la Belgique, ainsi qu'aux tiens, sans oublier une tendre calinette à Stanley. Jo

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :